D4

fevrier 2009 (encore un doute à dissiper.) Confession

2009 Un cap ,encore un, dans ce tour du monde que je me suis imposé,se présente à moi dans un grand calme pas évident.Je me sens dans mon embarcation,frêle,timoré,comme arrivant en bout de mon voyage pictural,n'ayant plus la force de dire ou faire quoique ce soit d'autre dans ce domaine.

Un instant je me suis assis sur le bord du cap de ce monde où rien ne se passe plus.Ce qui prend de l'évidence dans ce monde peint et repeint jusqu'à dépeindre,est que depuis quelques temps déjà mon rapport avec la nature se prononce,s'affirme comme étant cet idéal qui me rapproche des choses de la vie,comme si soudainement je comprenais ce qui se passe et va se passer maintenant là devant moi.

Je finirai sans aucun doute,forcé , contraint,par n'avoir plus rien à créer et plus qu'à écrire avec de la couleur des pleins et des déliés.

Les fleurs aux couleur aériennes se rangent comme elles le peuvent,tapissant l'espace qui n' a plus vraiment d'importance ,ne laissant que de petits néants presque absents tellement cet univers est serré,rempli de discours à plat,sans conversation  que celle des" oizox" rangés en bordure comme les plantes d'un massif.Puis il y a moi avec ma conversation sans écho.Puis il y a moi qui m'essaie au dialogue avec ce tableau qui veut me parler mais dont je n'arrive plus à comprendre les mots.Avec la nature et celle des choses rien n'est jamais abouti.

Dominer est parfaitement illusoire, car à la fin du compte la raison revient toujours aux mêmes,Dame nature et le temps.

La fleur est dans sa forme toujours la fleur,elles sont innombrables et une.Je ne peins plus,je jardine.Je cultive ce que j'ai semé en graines nombreuses amassées depuis si longtemps que parfois je ne sais même plus pourquoi.Pour que l'existence soit plus douce ,peut-être;pour que le temps de ma nature se passe mieux avec le but sérieux d'arriver à comprendre que seule compte la lumiére  colorée du temps et ses parfums.

Donc,comme un vieux jardinier bien soigné,je vais m'appliquer à conserver ce que je sais et qui fonctionne afin d'occuper mon temps,mon espace, puis aller au fil des saisons chercher le printemps du renouveau avec son lot de curiosités,d'extraordinaires,voire d'improbables.

Les vibrations qui m'animent ,agissent sur moi comme des répliques,et  m'épanouissent constituant mon chemin pour aller au moins jusqu'à demain.

 

peinture

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×