001

Rien que de la lumiére. texte écrit en 2009

Seul  l ' "oizo" est capable d'entendre un tel discours sur la lumiére,de son image,et sur ce qu'elle dévoile.

Il y eut les siécles d'avant,les moins avant "lui", l'homme qui sut.  Puis il y eut les siécles d'aprés,les plus aprés "lui", l'homme qui fut.Fut aussi la grande époque des femmes et des hommes chercheurs et découvreurs en tous genres.Puis il y a celle de maintenant qui ne sait plus rien,qui ne sait ni faire,qui veut tout,la grande époque des gaspilleurs profiteurs à tout prix.Rien de nouveau bien sûr,que du  bavardage,que du bruit qui n'empêchera rien.Tous entendent,tous ils savent,mais ils sont là pour consommer,oui ! oui ! consommer sans cesse,un ouvre boîte dans le cerveau tourne sans arrêt;!ouvrir!ouvrir!jeter !jeter !La vie,nos vies sont des consommatrices de constructions ,de destructions,elles sont autodestructrices.

Je fais partie de cette grande famille contemporaine mâchouilleuse de courant d'air,discourant à tout va sur tout,surtout sur rien histoire de tuer le temps,pour avoir de l'importance mais aussi....

Tu parles !!! La marionnette avec de la ficelle et du papier ,hein !! Tu t'en souviens ? Bien sûr tu connais la chanson....!!Je me raconte cette histoire,pour me faire croire à une possible chance d'exprimer quelque chose.Tout cela afin d'effacer les "choses" du passé qui n'étaient pas abouties,pas constructives,ou simplement pour aller voir ailleurs,faire autrement. Et puis il faut faire quelque chooooose ..non ?  !!J'ai choisi de faire,je choisis de défaire.C'est mon bon droit le mien et j'en profite malgré un espace réduit mais suffisant à ce bon droit.Je vis avec mon temps.Je m'autorise ce que je ne permettrais à personne d'autre.

Ces "choses" sont les miennes et j'en fais ce que je veux,ce que bon me semble !!Je ne me fâche pas..je m'interpelle.

Je transforme,retransforme,déforme,forme les traces du temps vieilli qui a détruit toutes mes belles idées qui constituaient mon univers. Mais !chacun sait que l'univers bouge se modifie.Normal ! Le pas trop mauvais devient mauvais et le contraire serait rassurant.Qui peut décider? Sait-on si le tout meilleur n'a pas existé sans que jamais nous ne le sachions ?

Remanier son travail,ses idées,se revoir; la fameuse remise en cause;être sûr d'avoir fait le bon choix  en se faisant encore et encore pour se défaire de tout e façon au bout du compte,au bout du temps.Un coup de vent et hop !! plus rien de la vie,de la lumiére.Fut alors le temps de la construction et vint celui de la désintégration.Poussiére tu étais,poussiére tu redeviendras.C'EST BO  NON !!Passer à la lumiére c'est s'abîmer un peu, mais également lorsque le corps s'estompe il va vers la lumiére.

Les couleurs passent avec le temps.Délavés nous finissons.Pleins de connaissances nous sommes,juste pour l'existence,pour vivre peut-être mieux,mais peut-être pas vieux.Pleins de rides nous fripent de la tête aux pieds,nous font de mauvaises plissures,nous froissent l'esprit,nous dégénérent sûrement jusqu'au jour de l'errance là-haut assurément dans la poussiére des étoiles.Alors je m'efforce,me dépêche à corriger mes copies pour être sûr que ce qui restera,reflétera bien cet esprit que j'étais lorsque je cherchais à en faire.

 

peinture

Commentaires (1)

1. marie-laure 24/01/2012

"passer à la lumière c'est s’abîmer un peu,
(....) lorsque le corps s'estompe il va vers la lumière".
J'aime beaucoup ton texte, qui traduit bien l'esprit de notre vie actuelle,
Quant à la lumière, plus on vieillit, plus on la cherche... on s'en rapproche tous les jours un peu plus, jusqu'au jour où elle nous inondera! bisous

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×